La galerie

Les Carnets de Routes

Série des Grandes Marches (Œuvres façon anthropologue)

Découvrir Le Grand Nord
Découvrir Le Pays Rouge

La valise de Maria et Gustave Claeys Desegher

1868 – 1948

Déployer pour découvrir une expérience sonore et visuel...

Ils sont nés tous les deux à Ypres (Belgique). Maria en 1872 et Gustave en 1868…

Gustave était artisan : il chromait dans sa cave les pare-chocs, les rétroviseurs etc… des premières voitures. Maria, elle était sans cesse enceinte. Les enfants naissaient et le plus souvent mourraient les jours suivants ; d’où la robe de baptême qui ne la quittait jamais : les bébés étaient tout de suite baptisés dès leur naissance. Elle eut ainsi

13 enfants de 1892 à 1917, dont 6 survécurent.

Maria, Gustave et leurs petits vont prendre la route dès le début de la guerre de 1914. Ils fuient la guerre. Ypres est tout de suite bombardée. Ils descendent ainsi jusqu’au sud de Paris : Maisons Laffitte. Ils auront marché durant un an et trois mois.

Ils vont remonter, par la suite vers Ypres, une fois leurs enfants survivants établis en France.

Hélas une deuxième guerre, celle de 1940, ravage une fois encore la ville. Agés, ils seront pris en charges par la Croix Rouge et décèderont dans un asile.

En carton, papier de soie brossé pigment naturel, tout y est factice

Voici leur valise avec le peu qu’ils possédaient. Les derniers vêtements portés, une paire de souliers, quelques effets de toilette, des photos, leur livret de mariage etc… tout le contenu de cette valise n’a pas été photographié. Beaucoup d’objets ont été fabriqués.


Les affiches participatives

Elles sont carrées (1 m x 1 m) et je les appelle les « Maîtres Carrés ».

Jeu de mot d’un « mètre carré »

Elles sont nées de petits mots glissés dans ma boîte aux lettres par les marabouts qui
habitaient dans mon quartier. A l’époque j’habitais à Lille.
Les marabouts étant des maîtres.
« Tu cherches l’Amour ? Viens donc me voir. Je suis Grand Marabout X … et j’habite au 4…
Cela te coutera 20 E . C’est sur et discret. Prend RV au 06 … »
Petits bouts de papier souvent en couleur, long comme une cigarette et large de 3cm.
Toujours écrit manuellement. Cela m’émouvait toujours.

Alors je me suis imaginée être une « maraboute », être « sorcière » être « guérisseuse ». Je
me suis dit : « moi aussi je peux le faire ! J’en ai le statut !
C’est que nous sommes, nous êtres humains, en correspondance sans cesse avec ce quelque
chose impalpable qu’est « l’Esprit » créé par notre ombre.
Ainsi sont nées mes affiches participatives : « Les Maîtres Carrés ».
En quoi sont-elles participatives ?

Chacun peut, s’il le désire rendre « actif », sans passer par un tiers, l’affiche choisie et jeter,
comme il veut, « son sort ». Mais ATTENTION ce n’est pas pour rire !

Il en existe 10

Découvrir trois autres affiches


Série d’estampes

Les estampes de Casteleyn…

Déployez la lecture, et ouvrir les galeries et ambiance sonore...

Estampes plissées


Estampes « La pluie »

La pluie chez nous en Europe

Aujourd’hui.

La pluie peut faire peur. Elle tombe drue, dure. Elle peut inonder, noyer, bousculer tout sur son passage.

La pluie crie un message de guerre.

La pluie est une rivière aérienne qui tout à coup se déverse en chute destructrice.

La pluie au Congo

Il pleut ! La pluie est très attendue après six longs mois de sécheresse africaine.

Elle est lancinante par son chant martelant les toits de tôle des maisons et cases environnantes.

Avec elle vient les fleurs, l’herbe et tous les animaux qui se tenaient tapis dans les ombres.

Avec elle, vient les images de brume et les odeurs.